Sélectionner une page

Lundi 19 août, à 20h

 

Malmundarium
Cour intérieure de l’abbaye de Malmedy

Entrée : 15€  /  Prévente : 12€
Gratuit – de 18 ans

Le jeune Marchois est un petit prodige au piano. Le violon à six ans et, quelques mois plus tard, le piano. C’est dire si Valère Burnon a de l’or dans les doigts. Un vrai talent ! À 14 ans, il l’exprime progressivement hors de sa ville natale, Marche-en Famenne. L’an passé, il a été récompensé avec une deuxième place aux concours Cavatine à Namur et jeunes talents à Liège.“Je veux partager la musique et l’émotion qu’elle procure, même si c’est parfois stressant. Je ressens surtout du stress avant de rentrer dans la salle”, souligne l’adolescent, lequel est en troisième secondaire à Saint-Laurent, à Marche-en-Famenne. Le piano, il s’y consacre une heure par jour. À l’approche des concours, le rythme augmente. Depuis tout petit, il a une aisance avec l’instrument. Elle a été très tôt détectée par ses professeurs successifs, à Marche-en-Famenne et Huy. “Je sens que j’ai des facilités. Lorsque je découvre la partition, je l’assimile assez rapidement”, précise le mélomane. Enfant, il jouait d’oreille des notes de chants de la chorale… Du plaisir, il en prend beaucoup. “À certains moments, cela devient compliqué. Mais j’aime vraiment ce que je fais. Je suis passionné”, assure-t-il. Ses compositeurs préférés sont Chopin, Debussy, Rachmaninov, Beethoven… Valère Burnon compte bien faire de son don un métier. Le Marchois a l’intention d’intégrer le Conservatoire pour devenir professeur de piano et cumuler avec une carrière de pianiste. Il a encore un peu de temps devant lui, même s’il preste déjà régulièrement. Ainsi, en avril, il est inscrit au Lions european musical competition. Il rêve d’un rendez-vous prestigieux : le concours Reine Elisabeth. “C’est un but en soi”, glisse-t-il. “Je ne m’y prépare pas encore. Pour l’instant, je monte en niveau et nous verrons pour la suite…”
– F. Liszt : Ballade Nº2 en si mineur S. 171
– S. Prokofiev : Sonate Nº8 en si bémol majeur op. 84

Né en 1993, Kephren BAIWIR commence l’étude du piano à l’âge de 4 ans avec Jeanine Gillard puis avec le pianiste Patrick Dheur. A 14 ans, il travaille ensuite avec Yuka Izutsu et Johan Schmidt afin d’entrer comme Jeune Talent à 16 ans au Conservatoire de Mons. Il suivra ensuite Johan Schmidt au Conservatoire Royal de Bruxelles où il obtiendra son Bachelier en piano. Régulièrement, Kephren participe à des master-classes de piano en Belgique (avec Marcel Cominotto, Diane Andersen, Jun Kanno, Kornelia Ogorkowna, …) et en France (Johan Schmidt, Elena Rozanova). Actuellement il poursuite son Master de piano au Conservatoire Royal de Liège.En 2007, il a suivi la tournée de son père Luc Baiwir en Chine et assure plusieurs récitals en première partie. En 2010, il obtient le 2° prix au Concours Cavatine de Namur. Depuis cette date, il est régulièrement invité au Festival « Piano dans le Ciel » à Tourtour et au Festival « Musique dans les Etoiles » de Flayosc. En 2012, il interprète le rôle du jeune Mozart dans un spectacle « Mozart, une vie, une musique, un génie » avec quatuor à cordes et solistes. En 2017, il accompagnait la grande chanteuse Françoise Viatour au Festival « Piano dans le Ciel ».

Simon Hinfray commence l’apprentissage du violon à l’âge de sept ans dans la classe de Yasmina Chauveheid à l’académie de Malmedy en Belgique. Il en sort avec un prix, et la plus grande distinction. À quatorze ans déjà, il réussit un concours organisé par l’Orchestre National de Belgique qui lui permet d’intégrer cet orchestre à l’occasion d’un concert au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Il est notamment lauréat du concours Belfius en Belgique. Il intègre ensuite la classe de Philippe Koch au Conservatoire Royal de Liège à l’âge de 15 ans et rencontre de grands violonistes tels que Pavel Vernikov, Dejan Bogdanović et Tedi Papavrami. Il se produit en soliste à plusieurs reprises lors de plusieurs festivals en province de Liège : « Il pleut des cordes », et « Musique aux Chapelles ». Il acquiert une bonne expérience d’orchestre grâce à sa participation à divers ensembles, notamment avec Jean- Bernard Pommier, l’Orchestre de la Grande Région, et de grandes institutions : l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, et l’Opéra Royal de Liège-Wallonie. Actuellement, il poursuit ses études en Master au conservatoire de Liège avec Philippe Koch et prépare plusieurs concours et concerts. Il dispose d’un répertoire soliste important s’ouvrant sur la musique baroque, classique, romantique et des pièces de haute virtuosités : Paganini, Wieniawski…

Emilie Evrard est née en mars 1999. Elle commence l'apprentissage du violon à l'âge de 8 ans dans la classe de Dominique Woltech à l'académie de Grez-Doiceau. Elle entre en tant que jeune talent dans la classe de Natalia Gabunia au Conservatoire Royal de Liège puis est admise dans la classe de Philippe Koch dans ce même Conservatoire. Elle est actuellement en deuxième année de bachelier. Emilie a participé à plusieurs Masters classes avec le violoniste Jan Dobrzelewski. Elle se produit en tant que soliste dans sa région avec orchestre de chambre et développe un répertoire solide qui s’ouvre par le baroque, classicisme, romantisme, musique contemporaine, Moritz Moszkowski [1854 – 1925] Suite pour deux violons et piano, en sol mineur, Op. 71 [1903] I. Allegro energico
II. Allegro moderato
III. Lento assai
IV. Molto vivace